COVID 19
Facebook
Twitter
Youtube
Linkedin

ILS PARLENT DE NOUS

L’ENSAM ACCÉLÈRE SA TRANSFORMATION DIGITALE

Thu 01 Oct, 2020

Les répercussions de la pandémie du Covid-19 ont poussé l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers de Casablanca (ENSAM), relevant de l’Université Hassan II de Casablanca, à accélérer sa transformation digitale, dans le dessein de devenir une « institution virtuelle » à part entière et s’ériger en modèle pilote de formation d’ingénieurs qualifiés dans différents domaines par le biais de solutions innovantes et en phase avec les exigences du moment.

La nouvelle donne a permis à l’ENSAM de basculer rapidement de l’enseignement présentiel au distanciel, un mode qu’elle compte bien poursuivre même à la fin de cette crise sanitaire, tout en faisant part de sa volonté de partager son expérience avec d’autres établissements universitaires.

A l’occasion de l’inauguration d’un des 5 laboratoires scientifiques totalement digitalisés, le directeur de l’établissement Ahmed Mechtati a déclaré à la MAP que cette expérience unique en son genre, au niveau national, a constitué un défi de taille suite aux conditions exceptionnelles imposées par la crise sanitaire et permis de parachever au mieux la saison universitaire 2019-2020 dans ses volets théorique et pratique, et d’ouvrir la voie à une nouvelle année universitaire sans embûches.

Grâce à ces laboratoires innovants, qui seront renforcés par d’autres à l’avenir, « notre institution pourrait être déclarée établissement virtuel au niveau national », s’est-il félicité, notant que ce mode d’enseignement permettra aux étudiants de maitriser à distance les outils des laboratoires scientifiques, de mener leurs travaux pratiques et leurs projets d’examens de fin d’année de n’importe quel endroit, pourvu qu’ils disposent d’un ordinateur connecté à Internet.

Les responsables, fiers de cet accomplissement, se disent disposés à partager cette expérience avec l’ensemble des établissements universitaires, sur les plans régional ou national, en ce sens qu’elle donne la possibilité d’adopter n’importe quel mode d’enseignement, y compris le présentiel associé au distanciel, ou encore se limiter à l’enseignement à 100 pc en ligne pour ce qui est des travaux pratiques.

M. Mechtati n’a pas manqué de saluer le soutien moral et matériel du ministère de tutelle et de l’Université Hassan II qui ont contribué à la concrétisation de ce projet, outre les partenaires socio-économiques et les différentes catégories du personnel de l’ENSAM.

Certes, l’enseignement à distance ne peut se substituer au présentiel, a-t-il reconnu, estimant qu’il reste tout de même la meilleure option en ce temps de crise.

Pour faire face aux problèmes qui peuvent éventuellement se poser à l’avenir, il est primordial, selon lui, de doter les établissements universitaires des ressources matérielles et logistiques nécessaires pour la promotion de la technologie numérique.

Concernant le dernier laboratoire en date à être inauguré, l’enseignante Nadia Machkour, responsable de sa gestion, a relevé que cet espace scientifique portant sur les techniques électriques et les énergies renouvelables consiste à doter les étudiants d’une série de règles et de fondamentaux leur permettant de mesurer, de manière précise, le niveau de pression et d’énergie électrique, et d’en rationaliser la consommation.

Ces mesures effectuées à distance ne sont pas moindres que celles d’avant la pandémie, a-t-elle fait savoir, notant que grâce à cette technologie moderne, l’étudiant peut désormais réaliser les travaux pratiques chez lui et en envoyer les résultats par Internet à son encadrant.

Pour sa part, Mourad Zekrari, chef du département d’ingénierie électrique, a indiqué que l’adoption d’outils performants par le laboratoire permet la conversion de l’énergie mécanique en énergie électrique ou vice-versa et l’accompagnement de la stratégie adoptée par le Maroc, à travers l’adhésion au monde de la numérisation industrielle.

Ce laboratoire, à l’instar des autres structures de l’école, est doté de systèmes de pointe permettant la communication par ordinateur tout comme les expériences en présentiel, a-t-il assuré, ajoutant que les étudiants doivent être fiers de leur appartenance à cette institution pionnière qui leur permettra d’intégrer aisément le marché du travail, notamment en industrie électrique.

Quant au coordinateur de la filière de gestion des systèmes électriques intelligents, Ait el Mahjoub, il a mis l’accent sur l’apport de ces laboratoires qui constituent une meilleure alternative en raison de cette crise sanitaire et peuvent rester fonctionnels même après la pandémie 24H/24 tout au long de la semaine, à la différence de l’enseignement présentiel fixé seulement à 8 heures.

Pour lui, cet enseignement à distance permet également aux étudiants de réserver le laboratoire à tout moment en fixant la durée d’usage pour la réalisation des travaux pratiques, en coordination avec l’encadrant, avec possibilité de partager en même temps l’expérience avec d’autres étudiants.

L’ENSAM a accueilli au titre de l’année 2020-2021 un nombre très élevé de candidatures ayant dépassé le seuil de 54.000, sachant que l’enseignement à distance constitue une occasion idoine pour l’élargissement de sa capacité d’accueil et son ouverture sur un grand nombre de candidats bacheliers en sciences expérimentales et sciences mathématiques.

News letter

Abonnez-vous pour rester à jour